Description du procédé

Explication théorique
Lors de l'aimantation d'un matériau ferromagnétique, les lignes de champ magnétique, qui recherchent la moindre résistance, suivent les milieux les plus conducteurs. Quand les lignes de champ magnétique tombent sur une zone qui conduit mal le champ magnétique, comme une fissure en surface, la résistance magnétique élevée entraîne une altération du flux. Celle-ci entraîne au niveau de la surface un flux de dispersion, qui provoque une accumulation de particules ferromagnétiques, ce qui rend visibles les défauts de surface (voir schéma).

L'essai magnétoscopique se décompose en deux groupes principaux suivant les matériaux :

  • les matériaux magnétiquement doux avec une rémanence faible (après coupure du champ magnétique, pas de champ magnétique sensible vers l'extérieur)
  • les matériaux magnétiquement durs avec une rémanence élevée (après coupure du champ magnétique pour l'aimantation de la pièce contrôler, il reste un champ magnétique résiduel élevé)

Le flux de dispersion constitue une indication
Pour le contrôle, des particules aimantables sont apportées durant l'aimantation de la pièce sur sa surface. Celles-ci s'orientent suivant le champ magnétique imposé, le long des flux de dispersion suivant la géométrie des fissures. Ces particules aimantables sont clairement mises en évidence de par leur enclavement l'aide de colorants (le cas échéant l'aide de colorants fluorescents), ce qui les rend visibles.

L'aimantation doit se faire consécutivement dans deux directions différentes, afin de pouvoir clairement voir que le défaut coupe le champ magnétique dans au moins une direction.

Conditions préalables
La magnétoscopie permet de contrôler tous les matériaux ferromagnétiques d'une perméabilité magnétique d'au moins µ > 100µH/m. Ceci comprend toutes les fontes d'acier (exception des fontes avec structure austénitique).

Tous les défauts de type fissures au niveau de la surface qui, en raison de leur position, peuvent avoir une influence suffisante sur le champ magnétique peuvent être détectés. L'extension minimale d'une fissure détectable doit être de 1 µm de large, 10 µm de profond et de 100 µm de long.

Avantages du procédé
L'avantage de la magnétoscopie par rapport au ressuage est la grande indifférence du procédé pour la recherche des fissures vis- -vis de la géométrie de surface, de sa rugosité et de sa microstructure.